Mes dernières lectures #8 : Les apparences trompeuses de Déborah Lorguet

Bonjour à tous !

Dieu que ça fait longtemps que je ne vous ai plus écrit ! Et ça m’avait franchement manqué. Si vous ne me suivez pas encore sur Insta (pas de panique il n’est pas trop tard), pour conclure mon échange à Hong-Kong j’ai voyagé un gros mois. Je vous en parlerai plus en détails dans un autre article mais même si j’adorais ce que je faisais sur le blog, j’ai eu besoin de m’en détacher pendant ces quelques semaines. Mais revenons à nos moutons et au livre que je tente de vous présenter aujourd’hui !

Résumé

La criminalité fait la Une ! Louis, un jeune journaliste belge, se voit contraint d’écrire sur la vague de meurtres qui frappe la région liégeoise. Il trouve de l’aide auprès d’un inspecteur de police dont l’épouse a été assassinée. C’est avec beaucoup d’humour qu’ils se perdront dans les méandres de cette enquête et découvriront, si ce n’est le nom de l’assassin, le sens de l’amitié.

Mon avis

Alors quand l’auteure Déborah Lorguet m’a contacté au sujet de son livre j’ai été un peu surpris. Déjà qui suis-je pour juger réellement un livre ? (Ah, cher syndrome de l’imposteur quand tu nous tiens…) Ensuite, le livre en question était un policier. Pour faire court moi et les policiers ça fait quatre. Mais en lisant la quatrième de couverture, je me suis dit, pourquoi pas ?

!SPOILER ALERT! Il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis parce que si « Les apparences trompeuses » ne m’a pas entièrement réconcilié avec le policier, je suis beaucoup moins catégorique qu’avant. Disons que lui et moi faisons un et demi ?

Au niveau de l’histoire, on se retrouve avec une intrigue somme toute assez classique. Une série de meurtre s’abat sur la ville de Liège et ses environs. Chaque année, aux alentours du 9 mars une nouvelle victime vient grossir les rangs des tués. Notre quatuor liégeois a donc un peu moins d’un an pour trouver le meurtrier et l’arrêter. Et malgré cette période courte une certaine lenteur apparait. Illustrant parfaitement le rythme long et lent des planques, les interminables recherches aboutissant sur presque rien, l’enquête qui piétine. Mais au lieu de nous ennuyer, cette lenteur crée un tension qui rend le livre addictif (je l’ai lu d’une traite)

Mais parlons-en un peu plus de ce quatuor original. Pour commencer on a Louis, jeune journaliste. Pour faire simple, je pense qu’on a déjà tous rêvé soit d’être Louis (pour les mecs) ou d’être en couple avec lui. Il est gentil, passionné, drôle et plutôt beau gosse. Bref, c’est un peu le mec parfait. A ses côtés on a son ami et collègue Matthieu. Matthieu, c’est le bon pote. Celui avec qui on a envie de s’asseoir au bar et refaire le monde jusqu’à la fermeture, le tout à grand renforts de bières. La bande s’agrandit avec Edith. Travaillant pour le même journal que Matthieu et Louis, elle amène un peu de féminité dans ce groupe de mâaaales, équilibrant un peu le tout. Mais le groupe est complété par Martin. Un ours. C’est le premier mot qui m’est venu à l’esprit au moment de le décrire. Il est rustre, direct, un peu sauvage en somme. Mais son expérience sera d’une grande aide.

On a donc quatre personnages bien campés. Qui peuvent paraitre assez lisses mais très vite ils sortent de leur carcans. On se rend compte qu’ils ont tous des petites fêlures. Que sous ses airs gentils et parfait, Louis a aussi du linge sale. Que Martin a ses démons et que sous ses airs innocents Edith n’a pas froid aux yeux.
Ces fêlures ne rendent les personnages que plus attachants et vrais !

Après au niveau du style nous ne sommes pas en reste. Si les premières pages sont hésitantes, très vite l’auteure appose sa patte et nous offre un premier roman hyper bien ficelé et pensé à la plume agréable, vive et pleine !

Ma note : 4/5


Pour info, vous pouvez retrouver l’auteure sur sa page Facebook, et le livre sur le site d’Empaj Editions.

Tant que j’y suis, cet article est le premier « partenariat » que je réalise. Le livre m’a gentiment été offert par l’auteure en échange d’une revue par ici. Cependant, j’ai eu quartier libre total lors de la rédaction de cet article. Elle a même refusé que je la lui envoie au préalable.

Et voilà, c’est déjà la fin de cet article, j’espère qu’il vous aura plu. En tout cas,
j’ai réellement pris plaisir à vous livrer cette petite revue.
Passez une belle journée,
Thib

cropped-life-is-a-journey-base-line1.jpg

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s