Mes dernières lectures #9 : À la lumière du petit matin d’Agnès Martin-Lugand

Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd’hui pour un petit rendez-vous lecture. Cela fait un petit temps que je n’ai plus posté par ici et ma liste de livres à vous partager ne fait que grandir ! Il était donc urgent de remédier à ça !

0F10B2CE-8944-44B1-91C7-55A893D0751F.JPG

D’ailleurs si vous voulez avoir un peu plus d’updates sur mes lectures vous pouvez les retrouver sur mon compte Goodreads. Je suis plutôt bien parti dans mon challenge de cette année, j’aimerais lire 25 livres en 2019, 5 romans ont déjà été lus et trois sont en cours de lecture !

Résumé

À l’approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle devient spectatrice de sa vie et est peu à peu gagnée par un indicible vague à l’âme qu’elle refuse d’affronter. Jusqu’au jour où le destin la fait trébucher… Mais ce coup du sort n’est-il pas l’occasion de raviver la flamme intérieure qu’elle avait laissée s’éteindre ?

Mon avis

J’ai lu ce roman d’une traite, en une nuit, accompagné d’une joyeuse insomnie. Et j’ai presque été content de n’avoir pas su dormir. Alors oui, ce n’est pas de la grande littérature, les dialogues sont parfois fort téléphonés, oui c’est dégoulinant de bons sentiments. Mais ça fait du bien ! Le but premier d’un roman c’est de vous divertir, vous transporter, vous déconnecter ou autre. Et ce roman fait clairement le job.

C’est un portrait très touchant d’une femme, sur ses choix, sa vie, ses erreurs. Hortense a tout juste 39 ans, elle est danseuse, belle et amoureuse. Tout roule pour elle mais il y a un « Hic ». Hortense c’est « l’autre », Aymeric (son cher et tendre) est marié. Au cours d’un souper au restaurant entre amis et amants, Hortense perchée sur ses stilettos trébuche et s’écroule dans les escaliers. Plus de peur que de mal, enfin sa cheville est tout de même bien foulée. Plus de danse pour elle. Et quand on est prof de danse c’est pas le top.
Pour couronner le tout, son appartement est au 7e étage. Sans ascenseur.

Alors Hortense rentre dans son Luberon natal, où ses parents lui ont légué une maison. Elle réouvre les chambres d’hôtes et plus les clients arrivent, plus elle se reconstruit. Au final est-ce qu’Aymeric l’aime vraiment ? Que fait-elle à Paris ?

J’ai vraiment apprécié le duo Hortense et Elias. Son personnage grognon, brisé et perdu était très touchant. Au fil des pages, on se prend à rêver de la vie dans le Sud, qui a l’air si simple et douce.

Au niveau du style, c’est simple, léger et assez rythmé. Mais simple ne veut pas dire nul, ni dénué de charme. J’aime vraiment bien l’univers de l’auteur, ses histoires de femmes, qui se reconstruisent, ont été brisées mais qui continuent d’avancer. Je n’ai jamais été déçu par ses romans et à chaque fois j’ai passé de bons moments en lisant ces derniers.

Pour finir, j’ai réellement apprécié ce roman, qui m’a happé, emporté et déconnecté le temps d’une soirée. J’ai aimé passer une soirée au coté d’Hortense et d’Elias, sous le soleil du Luberon.

Ma note : 4/5


Et voilà, c’est déjà la fin de cet article, j’espère qu’il vous aura plu.
J’ai vraiment pris plaisir à l’écrire ! On se retrouve dimanche 😉 

cropped-life-is-a-journey-base-line1.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s