Mes dernières lectures #14

Bonjour à tous,
j’espère que vous allez bien. On se retrouve aujourd’hui pour alimenter une catégorie qui a été un peu délaissée ces derniers temps mais qui est pourtant chaude à mon coeur, celle de mes lectures. Après avoir connu une petite baisse de rythme fin d’année 2020, j’ai tout de même réussi à atteindre mon objectif de lecture annuel, avec 44 livres lus au compteur. Cette année j’ai envie de me challenger et de franchir le cap des 50 livres lus. On verra bien, mais jusqu’ici, ça se passe plutôt bien 😉

Bref, je partage quelques petites pépites que j’ai savourées avec grand plaisir. Si la sélection est composée de titres anglophones, la plupart sont disponibles en français 😉
J’espère que cela vous plaira et si vous en avez lu un, n’hésitez pas à me le dire en commentaire.

The Song of Achilles de Madeline Miller

Résumé

Patrocle, jeune prince maladroit, part en exil à la cour du roi Pélé. Il y rencontre Achille, son exact contraire, doué pour tout ce qu’il entreprend. Malgré leurs différences, les deux jeunes hommes deviennent inséparables. Le destin les mènent à la guerre de Troie. La violence des Dieux et des hommes fera de leur histoire un drame.

Mon avis

J’ai complètement adoré ce livre. Il m’a touché, ému, fait sourire. Un gros coup de coeur quoi. On y suit la relation entre Patroclus et Achille avant et au coeur de la guerre de Troie. On les voit grandir, évoluer, s’aimer. On les voit se transformer, changer et se quitter. Et c’est juste beau, c’est très beau même. En suivant cette relation, le livre nous offre une porte d’entrée humaine face au monstre qu’est la guerre, et encore plus la guerre de Troie. Plongée en apnée dans la folie humaine, dans la guerre et la mort, cette relation apparaît comme une bulle d’oxygène et est hyper touchante. Achille (et Patroclus) se retrouvent au final de véritables jouets au mains des dieux et impuissants face à leurs destins, implacables.
L’écriture de Miller est tout bonnement géniale, vivante et fluide. Sa capacité à nous raconter ses histoires, à représenter un monde si riche et à imposer « sa » vision de l’histoire est incroyable.
Bref, vous l’aurez compris je suis ultra fan et je vous le conseille mille fois !

Ma note : 5/5

Little Fires everywhere de Celeste Ng.

Résumé

À Shaker Heights, banlieue riche et tranquille de Cleveland, tout est soigneusement planifié pour le bonheur des résidents. Rien ne dépasse, rien ne déborde, à l’image de l’existence parfaitement réglée d’Elena Richardson, femme au foyer exemplaire.
Lorsque Mia Warren, une mère célibataire et bohème, vient s’installer dans cette bulle idyllique avec sa fille Pearl, les relations avec la famille Richardson sont d’abord chaleureuses. Mais peu à peu, leur présence commence à mettre en péril l’entente qui règne entre les voisins. Et la tension monte dangereusement à Shaker Heights.

Mon avis

J’a trouve ce roman juste passionnant ! Rempli de suspense et de tensions, j’avais du mal à m’arrêter et à lâcher l’histoire. Les personnages sont hyper complexes et riches, leurs histoires sont touchantes. L’écriture est excellente et on est plongé dans le roman.
Mais au delà de ça, cette histoire questionne. Ou du moins, ouvre le débat. C’est quoi être une mère au final ? Et comment définir ça ? Est-ce que c’est le sang qui doit parler ? Ou l’amour ? La rivalité entre Mia et Elena représente deux manières bien différentes d’envisager la chose et la maternité, leurs conceptions sont totalement opposées. Et pourtant, il y toujours une portion identique, qui les relie.
En plus de la question posée au niveau de ce qu’est la maternité, le roman s’attarde et se penche sur la question raciale et offre un point de vue hyper intéressant sur tout ça, et surtout un point de vue rarement entendu ou valorisé qui est celui de la minorité asiatique aux États-Unis qui est bien souvent réduite à l’idée de reçue d’immigrants modèles.

Ma note 4/5

An Ember in the Ashes, la saga de Sabaa Tahir

Résumé

Laia est une esclave.

Elias est un soldat.

Aucun d’entre eux n’est libre.

Sous l’Empire Martial, la défiance est synonyme de mort. Ceux qui ne dédient pas leur sang et leur corps à l’Empereur risquent l’exécution des personnes qu’ils aiment et la destruction de tout ce qui leur est cher.

C’est dans ce monde brutal, inspiré de la Rome ancienne, que Laia vit avec ses grands-parents et son frère aîné. Sa famille survit comme elle peut dans les allées sombres et pauvres de l’Empire. Ils ne défient pas l’Empire. Ils ont vu ce qui arrive à ceux qui osent le faire.

Mais quand le frère de Laia est arrêté pour trahison, Laia doit prendre une décision. En échange d’aider les rebelles qui ont promis de secourir son frère, elle doit risquer sa propre vie pour jouer les espionne à l’intérieur même de la plus grande académie militaire de l’Empire.

Là-bas, Laia rencontre Elias, le soldat le plus doué de l’école – et secrètement, le plus réticent. Elias ne veut qu’une chose : se libérer de la tyrannie qu’il se doit d’appliquer de par sa formation. Lui et Laia réalisent rapidement que leurs destinées sont étroitement liées, et que leurs choix pourraient bien changer le sort même de l’Empire.

Mon avis

Si vous me suivez depuis un petit temps, vous savez à quel point le YA/Fantasy est mon petit péché mignon (et grave guilty). Si j’adore ce genre, cela faisait longtemps que je n’avais plus eu la chance de tomber sur de vraies pépites qui me transportaient et m’habitaient. Et puis je suis tombé sur la saga « An Ember in the Ashes ». Et comment dire. Je l’ai terminée en une semaine ?
J’ai dévoré les quatre romans, j’ai adore l’histoire, les personnages, leurs complexités et leurs parcours. Le worldbuilding est incroyable, l’univers narratif est hyper dense et pour une fois les relations amoureuses ne prennent pas trop le pas sur le reste. On a aussi de vrais vilains, terriblement bien écrits et des plot-twists et cliffhangers à tire-larigot (j’ai toujours rêvé d’intégrer cette expression dans mes articles, c’est chose faite, je peux mourir en paix)

Je pense honnêtement que cette saga est l’une des meilleures que j’ai lue depuis longtemps et restera encore longtemps dans mon palmarès. Si vous voulez vous replonger dans le genre, le découvrir ou si vous baignez déjà dedans, foncez pour acheter cette pépite, vous me remercierez.

Ma note : 5/5


Et voilà, c’est la fin de cette article, j’espère qu’il vous aura plu ! N’hésitez pas à me rejoindre sur Goodreads si vous voulez avoir des updates un peu plus régulières sur mes lectures 😉 Aussi je suis curieux, vous aimeriez lire combien de livres cette année ? Dites le moi un en commentaire !

baseline - quote - positivity - Life is a Journey

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s